mercredi 26 décembre 2018

L'art dans la durée - Sentier Art3

 
  Oeuvre de Suzanne FerlandL: Semper - 2007

 
"Livre-mémoire, en plus de nombreuses photos, contient trois textes: un de la fondatrice, l'artiste Suzanne FerlandL, qui décrit succinctement son expérience, un autre d'un bénévole, Jean-Luc Lafrenière, et un troisième d'une historienne de l'art, Pascale Beaudet, qui commente les oeuvres créées et détermine la spécificité du Sentier par rapport aux divers parcs de sculpture dans le monde"

Chaque exemplaire comprend aussi une estampe originale de Suzanne FerlandL.





Signe et semence - 2013 - Marie-Andrée Côté


L’Art dans la durée – Sentier Art3

Depuis ses débuts, le MACL soutient Suzanne Ferland dans son projet ponctué par le présent livre. Dix années d’arpentage de ce sentier pour trouver de nouvelles œuvres à y insérer, voilà un ouvrage qu’il faut souligner à grands traits. Le mérite revient en premier lieu à Suzanne, accompagnée de Jean-Luc et aux artistes et commissaires qui ont participé au projet du Sentier, à son photographe Michel Dubreuil, sans oublier la grande ouverture de Stéphane Michaud et du Bois de Belle-Rivière.

Jonathan Demers
Directeur général et chef de la conservation
Musée d’art contemporain des Laurentides

 Sentier Art3
Coordonnatrice : Suzanne Ferland
Textes : Pascale Beaudet, Suzanne Ferland, Jean-Luc Lafrenière
Photographies des œuvres : Michel Dubreuil 

Voir l'article:  août 2013 - Signe et semence -  sur ce blogue: 

L'art et le végétal






L’expression de Fragilité

Certains artistes ont développé des démarches originales pour reproduire les effets aléatoires des éléments ou pour mimer le comportement d’organisme vivants. En résultent des œuvres dont l’aboutissement n’est pas déterminé d’avance, ou des créations donnant une « voix » à des espèces muettes. Plusieurs ont pour objectif de faire réfléchir à la complexité de la nature ou à la nécessité de maintenir l’équilibre des écosystèmes sur terre.

Par Christine Dufour

MIMÉTISME VÉGÉTAL ET TELLURIQUE

Avec les changements climatiques, des phénomènes se manifestent de plus en plus fréquemment, et ce n’est pas sans inspirer Marie-Andrée Côté, artiste céramiste vivant et travaillant à Deux-Montagnes. Pour réaliser la grande mosaïque murale Rivière, comme un murmure, elle s’est inspirée d’une photo qu’elle a prise, dans laquelle les reflets vibrants à la surface de l’eau produisent une illusion de morcellement. Il est paradoxal que cet effet produit par l’eau, et reproduit en céramique par l’artiste, donne l’impression de contempler le lit asséché d’une rivière.

Marie-Andrée Côté s’intéresse spécifiquement à une nature changeante, belle et extraordinairement complexe. Ses tondos(œuvres de forme ronde) en bas-relief en témoignent. 

À partir de références visuelles, en l’occurrence des macrophotographies de végétaux, elle façonne des pièces mimant, par la répétition et la multiplication, des détails infimes observés dans la nature. Par exemple, elle reproduit la disposition naturelle des semences en fleur.

La céramique et la porcelaine sont des matériaux malléables devenant durs une fois cuits, mais demeurant fragiles. Les formes élaborées par l’artiste se « fossilisent » avec la cuisson, donnant des objets précieux, symboliques. Des objets de contemplation qui nous rappellent de prendre  acte de cette beauté irremplaçable.

Christine Dufour est muséologue, commissaire d’exposition et rédactrice au magazine Vie des arts. Elle est l’adjointe à la rédaction en chef du présent dossier de la revue Quatre-Temps.

Quatre-Temps, La revue des amis du Jardin botanique de Montréal,
Hiver-2018-2019

vendredi 24 août 2018

lundi 23 octobre 2017

Deux îles / un fleuve


Deux îles/ un fleuve (1967)
Les tondos de porcelaine rendent hommage à celui qui est un maître en ce domaine : Claude Tousignant . Artiste présent, au Pavillon du Canada en 1967, dans le cadre de l’exposition intitulée « Painting in Canada » qui regroupait les meilleures productions contemporaines. Je me suis inspirée d’une œuvre   parmi la série de tableaux circulaires produite dans les années soixante-dix :
Fer – 1973 – acrylique sur toile – diptyque – 42 pouces
Parallèlement un autre événement dont je me souviens très bien c’est le commencement des travaux de remblayage pour la création de l’île Sainte-Hélène telle qu’on la connait aujourd’hui et de l’île Notre-Dame.
Pour ce diptyque, « Deux îles/ un fleuve » j’ai assemblé, composé et recréé les îles qui allie l’eau à la terre , ces éléments premiers si symboliques.
Montréal. Québec, Canada.



Du 10 septembre au 22 octobre, se tiendra au Musée des maîtres et artisans du Québec l’exposition expo67… revisitée ! imaginer 100 ans de métiers d’art
2017 marque déjà le 50e anniversaire de l’Exposition universelle et internationale de Montréal. Expo 67 est un événement majeur dans l’histoire du Québec et dans celle des métiers d’art en particulier. À cette époque festive où l’utopie était à l’agenda, tout, ou presque, semblait possible. Sous la poussée du progrès et de la modernité, l’an 2000 pointant rapidement à l’horizon, à Expo 67 la mise en spectacle du passé et du présent se conjuguait au futur.
Le projet expo67… revisitée ! propose de réactualiser cet héritage et cet état d’esprit de façon créative et ce, à travers le travail d’artistes en métiers d’art actuels. C’est ainsi que les exposants sélectionnés, Louise Lemieux Bérubé, Marie-Andrée Côté, Marie-José Gustave, Stéphane Langlois, Michèle Lapointe, François Lauzier, Véronique Louppe, Mathilde Moreau,  Arianne Poitras, Alain Salesse et le duo Viatour-Berthiaume, se sont vus confier la mission par le commissaire Bruno Victor Andrus de voyager dans le temps et dans l’espace afin d’explorer et d’ imaginer 100 ans de métiers d’art… Le résultat de leurs recherches sera présenté au public sous forme d’un triptyque composé : d’une première œuvre inspirée et évoquant Expo 67, d’une seconde œuvre créée pour une exposition universelle et internationale supposée, Expo 2017 et d’une troisième œuvre exprimant la vision de l’artiste sur sa pratique dans l’avenir, questionnant le futur de ses techniques de travail, de son médium, de son métier, créée pour une exposition universelle prévue en… 2067. Que nous réservent-ils ?
Le passé et le futur des métiers d’art c’est maintenant: expo67… revisitée ! imaginer 100 ans de métiers d’art au MMAQ, du 10 septembre au 22 octobre 2017. Cette exposition est une production conjointe de la Galerie CRÉA et du Musée des maîtres et artisans du Québec et est financée en partie par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Vernissage ouvert à tous le dimanche 10 septembre à 14 heures.

Commissaire Bruno Andrus

vendredi 22 septembre 2017

En équilibre entre terre et ciel








In balance between earth and sky -   En Équilibre entre terre et ciel

« Chaque goutte de sève contient la plénitude de l’arbre entier »
                               Maharishi Mahesh Yogi

Dans mes sculptures céramiques et  mes installations,  il est toujours question de la Nature – plus largement du vivant, de tout ce qui, en devenir, ne cesse de croître et de se transformer.

Pour cette installation « En équilibre entre terre et ciel » -  je propose une représentation simple, pure et minimale de l’arbre.  
L’inspiration  à la base de cette œuvre  crée une analogie entre l’image et la réalité, l’apparition et la disparition, la force et la fragilité.
Je rends  le tronc de l’arbre présent, malgré son absence,  en le suggérant par une multitude de feuilles  suspendues faites de porcelaine.
Je symbolise la terre par une forme circulaire horizontale qui maintient l’ensemble en association étroite et harmonieuse.
Les multiples ovales blancs à sa base évoquent le vivant, aspiré à travers le cercle en bois, comme la sève qui nourrit l’arbre.


Marie-Andrée Côté




En Construction








jeudi 21 septembre 2017

Parcelles d'eau


Parcelles d'eau - 2017
Porcelaine
2017
1m22 X 1m52

Je puise mon inspiration dans cette relation intime entre matière et motif. L’eau protéiforme et mouvante qui est  par essence l’expérience du mouvement occupe une très grande part dans mon travail. Pour créer l’œuvre « Parcelles d’eau », je me suis inspirée d’une photo que j’ai prise dans laquelle les reflets qui jouent sur les ondulations produites par le vent  créent un effet de fragmentation.

À remuer ainsi l’eau et la terre, je multiplie les points de vue :  débâcle printanière, ensemble de nappes phréatiques,  formation de nuage,  terre desséchée, autant de sujets qui stimulent la réflexion








Du 10 septembre au 22 octobre, se tiendra au Musée des maîtres et artisans du Québec l’exposition expo67… revisitée ! imaginer 100 ans de métiers d’art
2017 marque déjà le 50e anniversaire de l’Exposition universelle et internationale de Montréal. Expo 67 est un événement majeur dans l’histoire du Québec et dans celle des métiers d’art en particulier. À cette époque festive où l’utopie était à l’agenda, tout, ou presque, semblait possible. Sous la poussée du progrès et de la modernité, l’an 2000 pointant rapidement à l’horizon, à Expo 67 la mise en spectacle du passé et du présent se conjuguait au futur.
Le projet expo67… revisitée ! propose de réactualiser cet héritage et cet état d’esprit de façon créative et ce, à travers le travail d’artistes en métiers d’art actuels. C’est ainsi que les exposants sélectionnés, Louise Lemieux Bérubé, Marie-Andrée Côté, Marie-José Gustave, Stéphane Langlois, Michèle Lapointe, François Lauzier, Véronique Louppe, Mathilde Moreau,  Arianne Poitras, Alain Salesse et le duo Viatour-Berthiaume, se sont vus confier la mission par le commissaire Bruno Victor Andrus de voyager dans le temps et dans l’espace afin d’explorer et d’ imaginer 100 ans de métiers d’art… Le résultat de leurs recherches sera présenté au public sous forme d’un triptyque composé : d’une première œuvre inspirée et évoquant Expo 67, d’une seconde œuvre créée pour une exposition universelle et internationale supposée, Expo 2017 et d’une troisième œuvre exprimant la vision de l’artiste sur sa pratique dans l’avenir, questionnant le futur de ses techniques de travail, de son médium, de son métier, créée pour une exposition universelle prévue en… 2067. Que nous réservent-ils ?
Le passé et le futur des métiers d’art c’est maintenant: expo67… revisitée ! imaginer 100 ans de métiers d’art au MMAQ, du 10 septembre au 22 octobre 2017. Cette exposition est une production conjointe de la Galerie CRÉA et du Musée des maîtres et artisans du Québec et est financée en partie par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Vernissage ouvert à tous le dimanche 10 septembre à 14 heures.

Commissaire Bruno Andrus


samedi 9 septembre 2017

mercredi 22 juin 2016

Au coeur de la pivoine blanche





Cette oeuvre sera installée sur le nouveau navire Star Cruises  – Genting World. Le navire a plus de 2000 cabines, un vaste casino, ainsi qu'une grande variété de restaurants et de bars. Les passagers seront en prédominance asiatique,  et comme c’est une œuvre de commande elle se devait d’avoir une influence chinoise.


Symbole de richesse et d'honneur en Chine, la pivoine en devient le thème central.

Un grand merci à Jennie Drummond  et Emmie Rather (Art Consultant) de l'agence SMC Design.





Départ pour Londres. C’est Art Solution qui s'est occupé de l’encaissement, des formalités d’exportations et de toutes les démarches relatives au transport.

Photographies: Marie-Andrée Côté

jeudi 16 juin 2016

En Construction / Au coeur de la pivoine blanche



La pivoine






À partir d'une photo de pivoine,  j'ai décomposé l'image en différente strate.





J'ai fait les patrons en papier kraft pour m'assurer de bien rendre mon sujet.






J'ai découpé dans les plaques de porcelaine les différents motifs.







Pour le centre de la rosace, je me suis inspirée d'un dessin d'eau que j'ai réalisé à l'encre de chine.








Plusieurs pièces de mosaïque ont été fabriquées. Le risque que les mosaïques ondulent au four est très grand. Je tiens à ce que le tout soit parfaitement plat.
Photographies: Marie-Andrée Côté